English
Page d'accueil

Cité médiévale

Sa situation au point de conjonction entre le Poitou, la Touraine et le Berry en fait depuis toujours une terre d'accueil et lui a fait écrire de riches pages d'histoire depuis les invasions des Wisigoths, des Normands, des Arabes…
La chronique écrite cite La Roche-Posay depuis plus de mille ans : cette terre riche, entre Poitou et Touraine, longtemps appelée « le jardin de la France » terre natale de Richelieu et Descartes.

L'histoire

Lieu de traversée aisé de la Creuse, la cité est au cœur de bien des épisodes de l'histoire de France :

Invasion des Wisigoths arrêtés par Clovis (Vème), des Arabes et épopée de Charles Martel (VIIIème), des Normands (IXème).

La Rochenormal 0301130010[1]-Posay connait ses heures de gloire pendant la Guerre de Cent Ans : après la défaite de Nouaillé Maupertuis (1356), entre Poitiers et Châtellerault, le Roi de France Jean II le Bon concède la forteresse de La Roche-Posay aux anglais vainqueurs.

En 1369, Kerlouët, lieutenant de Du Guesclin reprend la cité aux anglais : il « eschielle » de nuit le château. Il est nommé gouverneur de La Roche-Posay et la cité devient le point de départ de nombreuses attaques en Poitou dont celle qui libéra la ville de Châtellerault.

Pendant les guerres de religion, Louis de Chasteigner, Seigneur de La Roche-Posay, protège Joseph Scaliger, philologue, humaniste, mathématicien et protestant. Il vécut 20 ans dans la cité et fut le précepteur de son fils, Henry-Louis, qui devint évêque de Poitiers.

Avec Napoléon Bonaparte, La Roche-Posay devint un paisible lieu de retraite pour les Grognards après la campagne de Russie.

La cité médiévale évoque encore aujourd'hui ce passé historique au travers des vestiges de l'ancienne citadelle.

Des visites commentées de la Cité Médiévale sont organisées par l'Office de Tourisme et du Thermalisme.

Renseignements au 05 49 19 13 00

Cité médiévale